fbpx

Devenir un chauffeur VTC, est-il un choix rentable ?

Devenir un chauffeur VTC, est-il un choix rentable ?

Le métier de chauffeur VTC voit de plus en plus le jour sur le marché de travail. Il se développe bien rapidement. L’exercice de ce métier consiste à conduire des personnes dans un véhicule dans le cadre de leurs déplacements personnels ou professionnels et ce, contre une rémunération. Cela se rapproche de la mission d’un conducteur d’un taxi, mais dans le domaine VTC, plusieurs critères sont posées et doivent être respectés. C’est un domaine assez flexible et courant, pour ceux qui souhaitent exercer un métier sans forcément posséder un diplôme. 

 Quelles sont les exigences pour devenir un chauffeur VTC ?

Lancé sur les routes de longues heures, un chauffeur VTC doit faire preuve de patience et de calme. Il doit également être concentré et rigoureux concernant les règles de sécurité. Une disponibilité est évidemment exigée : un chauffeur VTC doit toujours être prêt à servir étant donné qu’il peut travailler le jour, la nuit, les weekends, mêmes pendant les vacances et les jours fériés. Finalement, un sourire est la toujours la bienvenue pour un chauffeur VTC prêt à avoir une clientèle fidèle. 

Une personne souhaitant devenir un chauffeur VTC doit également être doté du savoir-faire. Une bonne relation avec ses clients doit être maintenue pour assurer une bonne continuité et prospérité dans le domaine. Et de ce pas, il peut être sûr d’avoir une certaine stabilité financière. En effet, le salaire d’un chauffeur VTC varie selon son statut.

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir un chauffeur VTC ?

Etre un bon chauffeur et posséder un véhicule qui correspond aux critères d’un véhicule VTC est un atout pour exercer ce métier. Mais cela n’est pas suffisant pour devenir un chauffeur VTC certifié, le candidat doit passer un examen VTC. Ce dernier combine selon la récente législation une épreuve théorique et une épreuve pratique, se tenant auprès de la CMA (Chambre des Métiers de l’Artisanat). 

La première épreuve théorique est d’une durée de quatre heures. Elle comporte des QCM et des questions à réponses courtes. Elle évalue notamment la réglementation du transport public de personnes, la gestion, la sécurité routière et la maitrise de langues (un critère qui devient récemment demandé). Pour réussir cette partie de l’examen VTC, un minimum de 10 sur 20 est requis. 

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires :

Comment créer sa société VTC

La popularisation du métier de VTC grâce aux Ubers et autres applications a révolutionné le domaine du transport privé partout dans le monde. En plus