fbpx

Passer son examen VTC en candidat libre, est-il le bon choix ?

Passer son examen VTC en candidat libre

Le métier de VTC est très lucratif, en effet le salaire moyen d’un chauffeur VTC peut atteindre les 4500 € pour un chauffeur expérimenté. Désormais, le métier d’un chauffeur VTC attire une large proportion de la population active en France.

Néanmoins, l’activité d’un chauffeur VTC est soumise à plusieurs réglementations : posséder un bon véhicule ou être un bon conducteur sont évidemment de très bonnes qualités pour réussir dans le secteur du VTC mais cela ne suffit pas pour devenir un chauffeur certifié. Si auparavant il fallait seulement avoir une carte professionnelle VTC à retirer de la préfecture, à présent, il est obligatoire de passer un examen VTC en candidat libre ou en suivant une formation VTC.

Quelles sont alors les conditions à remplir pour devenir un conducteur VTC ? Est-il un bon choix de passer son examen VTC en candidat libre ou faut-il recourir à une formation VTC pour garantir sa réussite ?

Quels critères doit remplir un candidat pour avoir sa carte professionnelle VTC ?

Devenir un conducteur VTC nécessite de remplir un ensemble de critères spécifiques. Tout d’abord, il faut adresser une demande d’obtention de la carte professionnelle VTC à la préfecture du département du candidat. Les justificatifs qui doivent être présentés sont :

  • Un justificatif de domicile
  • Une pièce d’identité
  • Un permis B valide et détenu depuis plus de 3 ans
  • Une attestation d’aptitude physique au transport public de personnes
  • Une validation de l’examen VTC
  •  Un casier judiciaire vierge

Tous ces critères s’appliquent aux candidats souhaitant passer leur examen VTC en candidat libre et aussi aux candidats qui préfèrent obtenir leur carte VTC à travers un centre de formation VTC à Paris.

Que ce soit pour un candidat en formation VTC ou en candidat libre, comment se déroule alors l’examen VTC ?

choisir une formation VTC conducteur chauffeur

L’examen VTC, une épreuve théorique suivie d’une épreuve pratique

 Selon la récente législation, les conducteurs souhaitant accéder au métier de VTC doivent réussir une épreuve théorique et une épreuve pratique, se tenant auprès de la CMA (Chambre des Métiers de l’Artisanat).

En premier lieu, l’examen VTC théorique consiste à un examen regroupant l’ensemble de disciplines qu’un futur chauffeur doit maîtriser pour obtenir sa carte VTC et le plus important pour pouvoir assurer un service conforme aux normes et aux législations en vigueur en France  . 

Parmi les compétences évaluées on peut notamment citer la sécurité routière et  la réglementation du transport public de personnes. Un minimum de 10/20 est requis pour réussir son examen VTC théorique.

Par la suite, une épreuve pratique est mise en place : le candidat sera évalué sur la réalisation du parcours, le respect du Code de la route, la qualité de prise en charge des clients et la facturation des prestations. Un minimum de 12/20 est requis pour réussir son examen VTC pratique et obtenir finalement sa carte professionnelle VTC.

Passer son examen VTC en candidat libre est-il vraiment une bonne idée ou faut-il recourir à une formation chauffeur VTC ?

Pourquoi faut-il opter pour une formation pour passer l’examen VTC ?

La formation VTC est la toute première exigence pour exercer ce métier : elle sert à bien préparer le candidat à l’examen VTC et garantit sa réussite. Par exemple, dans notre centre de formation Fac Academy et du premier jour jusqu’à l’obtention de la carte VTC, le candidat sera pris en charge par des formateurs expérimentés qui ont accompagné des centaines de candidats dans leur parcours : une formation intégrant une préparation théorique et une préparation pratique à l’examen VTC, une formule clé en main !

 Suivre la formation VTC est la solution la plus confortable et la plus complète sur le plan pédagogique et logistique, puisqu’elle permet :

  • Une initiation théorique et pratique de l’examen VTC
  • Un rappel de notion de la sécurité routière
  • Des supports de cours et des vidéos explicatives
  • Des examens de simulation pratiques et théoriques
  • Un suivi quotidien par les formateurs
  • Une prise en charge des procédures à faire pour s’inscrire auprès de la CMA
  • Une location du véhicule double commande pour l’examen pratique

D’autre part, un candidat libre trouve communément une difficulté pour préparer seul son examen VTC par manque de support de cours et du bon encadrement autant sur les spécificités de l’examen que sur les procédures administratives. Passer son examen en candidat libre est un véritable casse-pieds pour le candidat : il se perd facilement dans la paperasse des procédures d’inscription dans le registre VTC. Les centres de formation garantissent d’emblée une embauche immédiate à leurs candidats : ils accompagnent ces derniers jusqu’à devenir des autos entrepreneurs VTC tout en leur apportant les connaissances nécessaires à la création et à la gestion de leurs propres entreprises, ou en les aidant à décrocher un contrat CDI chauffeur VTC rémunérant.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires :