fbpx

Quel statut choisir pour devenir chauffeur VTC ?

Quel statut choisir pour devenir chauffeur VTC ?

 « Oh non ! Je suis en retard, j’appelle un Uber » est une phrase qu’on a surement dit ou entendu des centaines de fois durant ces dernières années. En effet, l’utilisation des VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur) est devenue une modalité de transport très populaire dans les grandes villes françaises. De plus en plus de personnes, que ce soit des étudiants, des sans-emplois ou des salariés, se voient intéressées par ce travail et sont à la recherche de centre de formation VTC. Ils ignorent toutefois un point important ; pour devenir chauffeur VTC, la carte VTC n’est pas suffisante. Il faut aussi choisir un statut juridique, et ce dernier aura des conséquences sur l’activité du chauffeur : rémunérations, régime fiscal, régime social, etc.  

Nous distinguons principalement deux types de statuts : la microentreprise d’une part, et d’autre part, la société par actions simplifiées unipersonnelles ou SASU. La question qui se pose donc est la suivante : lequel choisir ?

La micro-entreprise : avantages et inconvénients 

La micro-entreprise est un statut juridique qui permet aux entrepreneurs de lancer leur activité en toute simplicité, leur offrant la faculté de l’exercer sous leur propre nom. Autrement dit, il s’agit d’une entreprise individuelle. Ce statut comprend évidemment un certain nombre d’avantages :

  • Les formalités de création sont simples et gratuites. En effet, il suffit simplement de remplir une déclaration de micro-entreprise en ligne, qui consiste en un formulaire contenant des informations sur les caractéristiques de l’activité et l’identité de l’entrepreneur. Cette déclaration permet d’obtenir un numéro de Siret (système d’identification du répertoire des entreprises) et d’être inscrit au RCS (registre des commerces et de la société).
  • Obligations fiscales et sociales simplifiées ; cela signifie non seulement que si le chiffre d’affaires est nul, l’entrepreneur n’aura ni impôt ni cotisation sociale à payer, mais aussi que ce dernier est éligible au statut micro-fiscal qui lui permet de bénéficier de réductions de charges sociales.

La micro-entreprise présente autant d’avantages que d’inconvénients pour le chauffeur VTC. Effectivement, ce statut reste assez limité par :

  • La réduction des revenus nets car les charges professionnelles comme par exemple l’essence ou la location de voiture seront déductibles de ses frais personnels
  • Le micro-entrepreneur ne peut pas profiter de la TVA dans ses transactions, notamment dans l’acquisition d’une voiture pour exercer
  • Le chiffre d’affaires annuel ne peut pas dépasser 70.000€

En conclusion, le statut de micro-entreprise est bénéfique pour les chauffeurs occasionnels ou souhaitant tester l’activité, mais perd son intérêt quand l’entreprise commence à se développer. 

 SASU : avantages et inconvénients 

La SASU – société par actions simplifiée unipersonnelle – est un statut qui permet au chauffeur VTC de s’associer à d’autres personnes et d’embaucher d’autres chauffeurs VTC, et donc créer une société. Les avantages que ce statut présente sont les suivants :

  • Responsabilités limitées aux apports, c’est-à-dire que le remboursement des dettes professionnelles ne se fait pas par ses biens personnels.
  • Le chauffeur VTC est considéré comme un assimilé salarié, il bénéficie donc d’une sécurité sociale à l’exception de l’assurance-chômage
  • Une société attire généralement plus la confiance des investisseurs
  • Le chiffre annuel n’est pas limité

Ce statut présente sa part d’inconvénients aussi, le plus important est le fait que la création d’une SASU est plus complexe et coûteuse. En effet, il est obligatoire d’abord de rédiger des statuts de SASU. C’est un document qui dicte les règles de fonctionnement de l’entreprise. Ensuite, il faut déposer le capital social de la société à la banque pour recevoir une attestation de dépôt des fonds qui est un document obligatoire pour immatriculer la SASU.  

Enfin, il est impératif de publier une annonce dans un journal d’annonces légales (JAL) puis de procéder à l’immatriculation de la SASU en déposant un dossier complet au Greffe (statuts, annonce légale, attestation de dépôt des fonds, carte d’identité, formulaire M0, etc).Notre centre de formation VTC en Île-de-France vous accompagne dans tout le processus pour devenir chauffeur VTC, de l’inscription à l’examen et jusqu’à la création de votre entreprise.

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles Similaires :

Déroulement de notre formation VTC :

Vous voulez devenir chauffeur VTC dans les plus brefs délais et vous hésitez encore quelle formation choisir ? le déroulement des formations vous est encore ambigüe ? 

Comment créer sa société VTC

Comment créer sa société VTC

La popularisation du métier de VTC grâce aux Ubers et autres applications a révolutionné le domaine du transport privé partout dans le monde. En plus